Le reporting et l’analyse de données ont toujours été un vrai challenge pour tout marketeur. Dans beaucoup de cas, le reporting est une tâche répétitive et chronophage qui est souvent associé à une perte de temps. En agence, elle correspond souvent au téléchargement de données et à leur mise en forme par la création de tableaux ou graphiques sur Excel ou Powerpoint.
Chez Adsvisers nous avons testé plusieurs solutions incluant des outils tiers. Il n’y avait tout simplement pas de solution satisfaisante pour améliorer cette procédure.
Google Data Studio nous permet dorénavant de créer des rapports qui se remplissent dynamiquement en fonction de la période choisie.
Dans cet article je vais vous montrer comment faire de votre reporting un moment de plaisir.

Qu’est ce que Google Data Studio ?

Présenté au printemps 2016, Google Data Studio a d’abord fait parti de la suite payante Google Analytics 360. Depuis le mois de septembre, l’outil était disponible en version beta en France mais cette version était limitée à 5 rapports par compte. Il y a un mois, Google a finalement rendu la plateforme gratuite pour tous.
Concrètement, Google Data Studio permet de créer des rapports de manière intuitive et de visualiser des données venant de différentes sources. L’outil est facile d’utilisation et est créé pour le partage et la collaboration.
Chez Adsvisers, nous utilisons Data Studio depuis son lancement en France et cet outil est tout simplement génial. Il a bouleversé notre façon de travailler, aussi bien en termes de reporting que d’optimisation des campagnes de publicité.
La plateforme fonctionne en synchronisant les données venant de Google AdWords, Analytics, DoubleClick ou encore d’un document Google Spreadsheet.

Ci dessous les différents connecteurs disponibles (au moment de la rédaction de l’article) :

Connecteurs Google Data Studio

Comment utiliser Google Data Studio ?

Si je vous ai convaincu et que vous souhaitez utiliser Google Data Studio dès maintenant vous devez probablement vous trouver en face d’une page blanche sans vraiment savoir par où commencer.
Bien sûr, vous pouvez commencer par créer des zones de texte ou décorer la page avec des éléments graphiques. Je recommande plutôt de commencer par choisir votre source de données.
Vous pouvez commencer par ajouter une ou plusieurs sources de données à partir de la page d’accueil de la plateforme.

 
Une autre solution, pour avoir un résultat rapide et satisfaisant, est de sélectionner un template et de choisir votre source au moment de la création du rapport. Les templates sont facile d’utilisation mais ils utilisent probablement des KPIs qui ne sont pas utiles pour vous. Il sera donc important de personnaliser le rapport en fonction de vos objectifs.
Personnellement je préfère m’inspirer des templates pour la partie graphique mais partir d’une page blanche pour créer un nouveau rapport.

Sur la droite du rapport, vous trouverez toutes les options de l’élément sélectionné. Il est composé de deux parties : données et style.

En haut du rapport, vous avez une liste d’éléments que vous pouvez créer. Je vous recommande de tester les différents éléments sur votre page pour voir celui qui représente le mieux les données en question.
Vous pouvez maintenant commencer à créer votre premier rapport et découvrir les possibilités qui s’offrent à vous.
Il y a bien évidemment de nombreuses fonctions que nous n’avons pas abordées mais cette introduction est suffisante pour vous permettre de commencer la création de vos premiers rapports.

 

Limites et possibles améliorations

Bien que je sois un vrai “fan” de cet outil, quelques points peuvent être améliorés.
L’une des limites les plus importantes est le choix restreint des connecteurs disponibles actuellement. Google Data Studio est un outil idéal lorsque vous travaillez uniquement avec Google AdWords. Cependant, lorsque vous avez également un compte Facebook et un compte Bing Ads, les choses se corsent. La solution que nous avons trouvée chez Adsvisers est de rapporter les données dans un document Google Spreadsheet et de connecter le document au rapport. Cela implique un téléchargement des données à partir de la plateforme Bing Ads ou Facebook Ads.
Un autre point négatif est l’impossibilité de télécharger le rapport sous forme de pdf. Cette option serait vraiment un “plus” pour le développement de l’outil.
Depuis l’annonce de la gratuité de Data Studio, Google a déjà lancé deux nouveaux connecteurs et selon nos informations ils travaillent sur de nouveaux lancements. Nul doute donc que des solutions existeront dans le futur pour palier à ces limites.

Je suis vraiment impressionné par la puissance de cet outil . Mes clients apprécient aussi de pouvoir accéder à un reporting en temps réel. Si vous recherchez une solution pour votre reporting ou que vous voulez seulement impressionner votre boss ou vos collègues avec un superbe dashboard, cet outil est définitivement fait pour vous !

Pour en savoir plus sur cette nouvelle interface AdWords, n’hésitez pas à prendre contact avec votre agence SEA Adsvisers !

Share This